L’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG)

Categorie: Interruption volontaire de grossesse

26 septembre, 2018 4:13

En France, l’interruption volontaire de grossesse (avortement) peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles.
La loi permet à toute femme enceinte de demander à un médecin ou une sage-femme l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG).
La femme mineure peut garder le secret vis-à-vis de ses parents mais devra alors se faire accompagner dans sa démarche par une personne majeure de son choix lors des consultations.
Une fois la décision prise, il est important d’engager les démarches très rapidement car les délais de prise en charge peuvent être longs.

La technique utilisée dépend du choix de la femme et du terme de la grossesse.

L’IVG médicamenteuse se pratique jusqu’à la fin de la 7e semaine de grossesse, soit au maximum 9 semaines après le début des dernières règles. Elle est pratiquée soit avec une courte hospitalisation soit en cabinet de ville. Elle consiste à prendre deux médicaments différents (Mifépristone et Misoprostol) à 48 heures d’intervalle, qui vont provoquer une fausse couche. Elle ne nécessite ni anesthésie, ni intervention chirurgicale. Son taux de succès est d’environ 95 %.

L’IVG chirurgicale peut être réalisée jusqu’à 14 semaines d’absence de règles. L’intervention dure une dizaine de minutes et se déroule dans un bloc opératoire sous anesthésie locale (seul le col est endormi) ou générale.

Que la femme soit majeure ou mineure, le médecin ou la sage-femme proposera systématiquement d’avoir recours à un entretien psycho-social. Il a pour objectif de permettre de parler de la situation si la personne en ressent le besoin.

L’IVG est remboursée par l’Assurance Maladie à 100 %. La prise en charge à 100% concerne également les femmes bénéficiaires de la CMU et les femmes bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME).
Pour les femmes mineures : l’IVG est prise en charge à 100% dans le cadre d’un tarif forfaitaire avec dispense d’avance de frais.

Pour toute information sur l’avortement, privilégiez les sites d’informations officiels édités par le ministère de la Santé ou ses partenaires.

Liens utiles

Auteur : L'équipe RPNA

septembre 26, 2018

Catégorie :